La Face cachée de Neymar

Si le transfert de Neymar au PSG a déchaîné les passions et les rubriques mercato cet été, ce dernier continu d’exciter le président de la Liga BVA Javier Tebas qui souhaite mettre à mal le PSG pour son non-respect supposé au Fair-Play financier.

Réel succès sur le terrain, là où aucun enquêteur en col blanc ne viendrait y déposer une quelconque réserve, Neymar au Barça, ce n’est pas que ça.

Tebas plus discret sur le transfert à sensation de l’été 2013

Monsieur Tebas reste néanmoins plus discret sur le transfert à sensation de l’été 2013 qui n’en finit plus d’alimenter la chronique judiciaire. Ce qui représentait son rêve de gosse s’est transformé en cauchemar judiciaire, aussi bien pour le joueur et son entourage que pour le club. Pour résumer, on rappellera que le club catalan avait officiellement chiffré le transfert à 57 millions d’euros (dont 40 millions pour la famille Neymar). Oui, mais. La justice espagnole a, de son côté, estimé le montant réel à 83 millions. Rendue publique en janvier 2014, l’affaire avait poussé Sandro Rosell à la démission. Josep Maria Bartomeu, son ancien bras droit, lui avait succédé.

Les dirigeants du Barça ont évité la case prison

En payant l’amende, les deux dirigeants se sont évité la case prison, puisque deux ans et trois mois avaient été requis pour le premier et sept pour l’autre ! Résultat : un non lieu. Mais pour Neymar, la vie n’est pas toute rose non plus dans l’histoire. Mis en examen en février 2016 avec son père (comme le précise le site de l’équipe), le clan Neymar est poursuivi à la fois en Espagne et au Brésil, où on a aussi mis le nez dans les dossiers. Et apparement, ça ne sentait pas très bon. « Le ministère public de Santos a mis en examen le joueur de football Neymar da Silva Santos Junior, son père, Neymar da Silva Santos, et les dirigeants liés au club de football de Barcelone, Alexandre Rosell Felui et Josep Maria Bartomeu Floresta, pour falsification et évasion fiscale. » En fait, le transfert a toujours fait polémique, surtout depuis le versement préalable de 40 millions d’euros par le Barça à Neymar et son père. Le 25 septembre 2015, la justice fédérale brésilienne a carrément gelé 188 millions de reais (42 millions d’euros) de ses biens, arguant du fait que le capitaine de la Seleçao aurait omis de déclarer aux autorités la petite somme de 63,6 millions de reais (14,3 millions d’euros), entre 2011 et 2013. L’annonce de sa mise en examen par la justice brésilienne, en février 2016, est survenue quelques heures seulement après que Neymar a témoigné devant la justice espagnole, à Madrid, au sujet d’irrégularités dans la signature de son contrat avec le Barça.

De l’acharnement ? Ou pas.

Selon certains médias catalans, le binôme Neymar père et fils se retrouve de nouveau dans le collimateur. La justice espagnole envisage en effet de… rouvrir le dossier et de révoquer le non-lieu en appel ! Les faits de « corruption » et « délit d’initiés » commis entre 2011 et 2014 dans le cadre du transfert sont maintenant évoqués. Et bien sûr, c’est la chambre de l’audience nationale de Madrid qui a pris les choses en main. Ce n’est pas fini, et si on ne va pas pleurer sur son sort, on peut quand même remarquer le coup de la panne dont il a été victime au printemps 2016, pendant les quelques semaines qui ont suivi, tiens, tiens, sa mise en examen. Bon, il ne devait pas avoir non plus des tonnes de choses à se reprocher, puisqu’il avait décidé de poursuivre l’aventure en Catalogne alors que le PSG lui tendait les bras.
Mais depuis le club Qatari lui proposa un véritable pont d’or, ses déclarations d’impôts pré-remplies et tout ce qu’il voulait, de toute façon.

Mais il reste une nouvelle part d’ombre dans ce nouveau transfert. Comme une face cachée que nous pourrions découvrir à l’issue de l’enquête ouverte par l’UEFA. En attendant, la nouvelle star du PSG est qualifiée avec son pays le Brésil pour le prochain Mondial 2018 en Russie et attend avec sérénité le tirage au sort de la Coupe du Monde 2018 qui devrait se dérouler en décembre prochain.

A propos de l'auteur Magali Nis

Magalie Nis, spécialisée dans le web-marketing, a édité de nombreux articles de sport, de mode féminine et masculine depuis 2012. Elle travaille également dans le milieu du Luxe depuis plus de 15 ans et gère dans le même temps la publicité du site Euro2foot.

Suivez moi sur :