Edinson Cavani, un héros très discret

L’uruguayen Edinson Cavani, régulièrement critiqué pour son manque de réalisme, est pourtant parti sur des bases plus que correctes et vient de dépasser le record de but de Zlatan Ibrahimovic au PSG. Et tout ça, sans un mot plus haut que l’autre.

Quatre ans après, Edinson Cavani est toujours le deuxième plus gros transfert de l’histoire de la Ligue 1 derrière celui de Neymar. Le PSG, qui a déboursé 64 millions d’euros pour l’arracher au Napoli où il était pourtant considéré comme un Dieu vivant (ça lui va bien ça), n’a pas ressorti la planche à billets à de telles altitudes depuis hormis pour le transfert colossal de Neymar. 64 millions pour un avant-centre dévoreur d’espaces, le prototype du 9 qui a besoin que l’on joue pour lui même s’il adore jouer pour les autres. 64 millions donc, pour s’exiler sur un côté et regarder Neymar prendre toute la lumière. On en connaît qui n’auraient pas tenu longtemps, sûrement pas une saison. Pas lui. Il est arrivé avec le sourire, et quand il ne l’a pas eu, c’était surtout parce qu’il réglait son divorce, à 10 000 km de distance, qui l’a miné et lui a foutu le moral en pelote. Mais question football, difficile de trouver quelque chose à redire.

Epoque Laurent Blanc d’Edinson Cavani

Laurent Blanc disait souvent de son Edi : « Je le fait jouer tout le temps, parce qu’il marque tout le temps. » Des mots qui paraissent en décalage avec l’image du Matador dans l’opinion publique en général, celle des suiveurs et de certains commentateurs en particulier. Autant le dire tout de suite, Edinson Cavani, est la cible prioritaire, récurrente et préférée des critiques. Il manque trop d’occasions. Il est incapable de cadrer une frappe. Il est nul techniquement. Oui, nul, on entend souvent le qualificatif quand on entend parler de lui. Un torrent de méchanceté, un flux d’inepties, un débat.

Epoque Unai Emery d’Edinson Cavani

Cavani à Paris, c’est aujourd’hui 23 buts en 24 rencontres de Ligue 1 cette saison. Évidemment le meilleur buteur du championnat, déjà. Bien sûr, si les blessures l’épargnent cette saison, le futur meilleur buteur au terme de la saison. Et si on ne peut pas, malheureusement pour lui comme pour les autres, assurer une absence totale à l’infirmerie, on est déjà sûr d’une chose : le garçon affiche une telle maîtrise de son métier, un mental, un goût pour l’effort, l’entraînement visible comme invisible, qu’il en est beaucoup plus à l’abri que certains de ses collègues. Cavani, c’est un pro. Un vrai. Un garçon qui passe temps réfugié dans le travail. Devant le but comme derrière ses fourneaux. Rien n’est laissé au hasard. Tout est réfléchi. Là-dessus, il n’y a pas de débat. Beaucoup de joueurs de Ligue 1 feraient bien de s’en inspirer. Beaucoup de suiveurs aussi.

Nous retrouverons Edinson Cavani et ses coéquipiers de la sélection d’Uruguay dès le 15 juin 2018 face à l’Egypte en premier match de la phase de poule du groupe A du Mondial. Afin de suivre tous les matches d’Edinson Cavani nous proposons de consulter le calendrier de la Coupe du Monde 2018 en Russie ou bien le programme TV Coupe du Monde 2018 pour suivre la diffusion des matches de l’Uruguay au Mondial.

A propos de l'auteur Magali Nis

Magalie Nis, spécialisée dans le web-marketing, a édité de nombreux articles de sport, de mode féminine et masculine depuis 2012. Elle travaille également dans le milieu du Luxe depuis plus de 15 ans et gère dans le même temps la publicité du site Euro2foot.

Suivez moi sur :