Álvaro Morata se stabilise à Chelsea pour valider sa place en Russie

C’est le jeu des chaises musicales en Angleterre et plus précisément à Chelsea, club choisi par Álvaro Morata pour poser ses valises et se stabiliser avant le Mondial 2018 en Russie.

Evoluant au coté d’Eden Hazard, Victor Moses, ou de l’ancien phocéen Michy Batshuayi ou encore de son compatriote Pedro, l’attaquant espagnol Álvaro Morata vient de voir débarquer un concurrent supplémentaire sur le front de l’attaque londonienne. L’attaquant de l’Equipe de France Olivier Giroud vient de quitter Arsenal en faveur de Chesea alors que Michy Batshuayi rejoint le Borussia Dortmund en prêt. Tous ces attaquants souhaitent une seul chose, jouer, jouer et jouer pour valider leur position dans la liste de leur sélectionneur respectif.

Exclu il y a 15 jours en match de Cup, Alvaro Morata souffre toujours du dos et devrait patienter encore quelques jours avant de reprendre le rythme de la compétition. L’occasion de faire un point sur les derniers mois de la carrière de l’attaquant de la Roja. Après deux saisons pleines à la juve, l’espagnol fût de retour au Real Madrid pour tenter de s’y s’imposer.

C’est un bébé de Castille et un enfant du Castilla de retour à la Maison Blanche. Alvaro Morata, qui a fait toutes ses armes au centre de formation merengue, a très vite reconnu les lieux, comme l’a résumé Zinédine Zidane, son ancien coach, au moment d’officialiser le come-back du baby-star dans le couffin :

Morata est un joueur du Real. Nous sommes enchantés de l’avoir eu, il est revenu à la maison.

Transféré à la Juventus Turin au cours des deux dernières saisons, il a pris une nouvelle dimension dans le Piémont. Finaliste de la Ligue des champions en 2015, il s’est aguerri en même temps qu’il a épaissi le palmarès, en raflant tout ou presque dans la botte italienne avec le maillot de la Vieille Dame.

À 23 ans, c’est le même joueur mais un nouvel homme qui revient en Castille.

Il est devenu l’un des meilleurs, a même osé Florentino Pérez. Vraiment ? Ces deux années ont été longues pour moi, l’attente pour revenir aussi mais il y a des moments où on a besoin de mûrir. Oui, je suis de retour à la maison, et j’en suis le plus heureux.

Au Real, il se retrouve dans un contexte concurrentiel un cran au-dessus encore de celui de la Juve. Mais primo, le garçon a su la dompter (la concurrence) à la Juve, avec pourtant des joueurs du calibre de Mandzukic ou Dybala dans les pattes. Surtout, il sait où il met les pieds. Il connaît la maison dans ses moindres recoins. Mais les trois devant (Ronaldo, Benzema et Bale) sont d’un autre monde et Álvaro Morata n’a jamais pu réellement s’imposer devant ces galactiques. Le 21 juillet 2017, il décide de quitter une nouvelle fois le navire et signe finalement avec Chelsea pour cinq ans en espérant plus que tout poser ses valises dans un club qui lui permettra de jouer les premiers rôles en équipes nationale.

La concurrence est également rude sur le front de l’attaque de la Roja puisqu’Álvaro Morata est en concurrence avec David Silva, José Callejón, Nolito et Diego Costa. En attendant la liste de Julen Lopetegui, l’équipe espagnole jouera son premier match de poule de la Coupe du Monde face au Portugal le 15 juin 2018. Tous les matches de la Roja sur le calendrier Coupe du Monde 2018 du Groupe B du Portugal et de l’Espagne.

A propos de l'auteur Magali Nis

Magalie Nis, spécialisée dans le web-marketing, a édité de nombreux articles de sport, de mode féminine et masculine depuis 2012. Elle travaille également dans le milieu du Luxe depuis plus de 15 ans et gère dans le même temps la publicité du site Euro2foot.

Suivez moi sur :